Le rôle de l’icône n’est ni d’illustrer, ni d’expliquer, mais d’être un support pour la prière.

Elle aide à établir un contact, à entrer en communion spirituelle avec l’origianl de la Personne représentée. Elle est en quelque sorte « une fenêtre sur le Ciel ».

L’icône est est Parole en image, c’est pourquoi on peut dire « écrire une icône ».

Pour comprendre le message que cette parole veut délivrer, il est indispensable d’en avoir les clés de lecture, et de connaître le sens des symboles qu’elle contient, sinon son approche ne pourra qu’être superficielle.

 

Un peintre d’icône est une personne qui chemine de lumière en lumière vers la transfiguration de tout son être.

Le peintre d’icônes

 Ce rôle très particulier de l’icône demande de la part du peintre d’icônes une formation appropriée, tant au niveau du sens des symboles qu’elle contient, que de la connaissance et du respect des « canons iconographiques »

(Ensemble de règles ayant pour but de permettre que le message de l’icône soit conforme à la Foi et à la Tradition et qu’il reste compréhensible pour tous. )

Le peintre d’icônes ne doit jamais oublier qu’il est appelé à mettre les talents que Dieu lui a confiés,  non pas au service de sa gloire personnelle,  mais au service de l’Église, de sa Communauté et de la plus grande Gloire de Dieu.

Il lui faut donc également acquérir une technique suffisante et les bases nécessaires en vue de réaliser des icônes dignes du service pour lequel elles seront réalisées.
Ceci requiert la nécessité de participer  à un cursus de stages correspondant à une progression dans  les difficultés.

Pour le peintre d’icônes  « …tout se passe comme si la main qui peint était dirigée par le coeur qui prie ! »

Mgr Bagnard Evêque émérite de Belley-Ars